Membres

IgorDrobyshev
Professor UQAT

Igor Drobyshev est le directeur du laboratoire de dendroécologie situé à la station de recherche à la FERLD. Originaire de St-Petersbourg, il est au Canada depuis 2008.

Igor participe à de nombreuses recherches en dendroécologie de la forêt boréale et feuillue en différents endroit de l’hémisphère nord. Il s’intéresse particulièrement à la reconstitution historique des feux de forêts, la dendrochronologie et la modélisation climatique. Dans ses temps libres, il s’adonne au soccer.

Poste occupé à l’UQAT : Directeur du Laboratoire de Dendroécologie (UQAT)
À la chaire depuis : 2008

Igor est en mesure de fournir l’expertise et l’équipement nécessaires pour accomplir de la recherche dans le domaine de la dendrochronologie et de la dendroécologie aux étudiants et aux chercheurs de l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue et de l’Université du Québec à Montréal ainsi qu’aux chercheurs et aux étudiants d’autres universités canadiennes et internationales.

Pour en savoir davantage sur le laboratoire, veuillez consulter le site suivant (anglais) : http://dendro.uqat.ca

ali3
Professor, ISEM Montpellier
Yves Bergeron
Prof. UQAT-UQAM

Dr. Bergeron held a Canadian Research Chair in Forest Ecology and Management  and is director of the NSERC/UQAT/UQAM Industrial Chair in Sustainable Forest Management .

Studies on ecosystem dynamics

By way of field and lab work, the aim is to better understand the ecological factors responsible for the distribution and dynamics of forest stands. One approach is to study the relationship between abiotic components of the environment (climate, geomorphology, soils) and the distribution of different species or plant communities. Others include historical reconstitution and characterization of natural and anthropic disturbance regimes (fire, windthrow, insect outbreak) affecting forest ecosystem. The determination of demographic structures of species allows a fuller understanding of the relationship between disturbance regimes and the regeneration and succession mechanisms of forest stands.

Dendrochronology (dating method that uses annual growth rings of trees) is the mostly used lab technique. It allows age determination of stems and dating of punctual events such as fires or fluctuations of water levels when looking at scars. It is also used to evaluate the effect of climate (dendroclimatology) and other parameters on radial growth of trees.

Some examples of studies carried out or currently in progress: Jack pine and red pine stand dynamics following fire, historical reconstitution of fire regimes in Abitibi, the influence of water levels fluctuations on black ash stand dynamics, reconstitution by dendroclimatology of over 800 years for white cedar. Growth and dynamics of tree species at their northern limit of distribution.

Applications to silviculture and forest management

The objective is to establish the relationship between the ecological information we have on natural forest ecosystems and the different interventions for timber harvest. The preferred approach is to find out how stand and landscape silvicultural operations can emulate natural disturbances. Studies mostly concern the effect of forest management on ecosystem biodiversity and resilience. This work is done in collaboration with government agencies and the industry, in particular the activities of the NSERC/UQAT/UQAM Industrial Chair in Sustainable Forest Management and the Research Forest of Duparquet Lake (FERLD).

Some examples of studies carried out or currently in progress: Characterization of the biodiversity in old growth forests; Comparison of the effects of fire and harvest on resilience and plant diversity of forest ecosystems; Impact of intensive forestry on biodiversity.

SylvieGauthier
Researcher, RNC

Biologiste spécialisée en écologie, elle a complété un baccalauréat à l’Université du Québec à Montréal (UQAM) en 1983. Elle y obtient y une maîtrise en écologie forestière en 1985 sous la direction de Daniel Gagnon. Le sujet de son mémoire portait sur la végétation forestière des contreforts des Laurentides. Elle a obtenu par la suite un Doctorat de l’Université de Montréal en 1992. Le sujet de sa thèse portait alors sur la structure génétique et sérotinisme de population de pin gris (Pinus banksiana Lamb.) soumises à deux régimes des feux distincts.

Avant de se joindre à l’équipe d’écologie et de comportement des feux de l’Institut forestier national de Petawawa au sein du Service canadien des forêts comme chercheure scientifique en écologie forestière et des feux en 1993, elle a complété un stage post-doctoral portant sur l’amélioration génétique et culture in vitro du pin gris sous la direction de Sylvie Laliberté à l’UQAM. Depuis 1996, elle est checheure au Centre de Foresterie des Laurentides du Services Canadien des Forêts au sein du réseau sur la gestion des feux de forêt et de celui sur les processus des écosystèmes forestiers. Elle est également chercheure associée à la Chaire en Aménagement Forestier Durable ainsi qu’au Centre d’Étude de la Forêt (CEF). Elle y dirige des étudiants de 2ème et 3ème cycles.

Hely1
Professor, ISEM Montpellier
Unknown-1
Researcher, CNRS
Mats Niklasson, projektledare för Ekoparken i Nordens Ark framför djurvårdaren Karin Larsson som matar pilgrimsfalkarna i ett av parkens hägn.
Associate professor, SLU
MGarneau
Professor, UQAM
df4ae6a5a2527f5736051c92ae0fd3d2_400x400
Ass. Prof., IMEP Marseille

Brigitte Talon est enseignant-chercheur à Aix Marseille Université et membre de l’Institut Méditerranéen de Biodiversité et d’Ecologie (IMBE  https://www.imbe.fr ).

Ses thématiques de recherche concernent la mise en place au cours de l’Holocène des écosystèmes forestiers, méditerranéens et montagnards, et leur dynamique en réponse aux activités anthropiques.

La pédoanthracologie (identification et datation des charbons de bois conservés dans les sols) est son outil de travail et sa spécialité. Cette discipline exige une grande maitrise de l’anatomie du bois pour garantir la précision et la rigueur des identifications anatomiques. La pédoanthracologie, par la haute résolution spatiale des résultats et sa capacité à explorer les territoires dépourvus de sites humides, est parfaitement complémentaires des autres disciplines paléo écologiques (palynologie, entomologie, …). Elle travaille aussi en étroite collaboration avec les historiens et les archéologues, qui étudient la fréquentation puis l’occupation de la montagne depuis le Mésolithique jusqu’au Moyen Age et la période moderne, afin de mieux mesurer l’impact des activités pastorales et minières sur les forêts d’altitude et retracer la dynamique des végétations en réponse aux feux et aux variations climatiques au cours de l’Holocène.

Ses recherches se déroulent principalement dans les Alpes françaises, en collaboration avec les gestionnaires d’espaces protégés (Parc National des Ecrins, Parc naturel régional du Queyras, Réserve Biologique du Bois d’Assan, Réserve Intégrale du Lauvitel, Réserve Naturelle Nationale de la Massane dans les Pyréenées). Ses travaux ont démontré l’importance des activités anthropiques dans la déforestation des écosystèmes d’altitude et l’abaissement de la limite supra-forestière, principalement depuis l’âge du Bronze. Ils ont également permis de reconstituer l’histoire de la végétation de la Provence, calcaire et siliceuse et de préciser le rôle des feux, d’origine anthropique ou non (essartage, feux pastoraux, incendies de forêts) dans la transformation des écosystèmes forestiers méditerranéens (ex : Forêt de la Sainte Baume, forêt du Massif des Maures, des Alpilles, du Mont Ventoux).

martin_lavoie2
Professor, U Laval
Asselin_Hugo
Professor, UQAT

À l’UQAT depuis 2004, il a d’abord complété un stage postdoctoral en paléoécologie, avant de joindre l’équipe de professeurs du département des sciences du développement humain et social en 2007. Depuis 2008, il est titulaire de la Chaire de recherche du Canada en foresterie autochtone, en plus d’être membre du Centre d’étude de la forêt (CEF), du Réseau de recherche et de connaissances relatives aux peuples autochtones (DIALOG)  et Chercheur associé à la Chaire en entrepreneuriat minier UQAT-UQÀM et Chercheur associé au Centre pour la conservation et le développement autochtones alternatifs (CCDAA). Il est aussi membre de la Table d’harmonisation du Parc National d’Opémicande, de la Commission on Environmental, Economic and Social Policy – International Union for Conservation of Nature (IUCN) et du Research Advisory Board – Northern Policy Institute.

jacques-tardif
Prof., U. of Winnipeg

The research interests pursued in our laboratory are centered on understanding forest dynamics and how trees and other plant species are responding to both small and large scale forest disturbances (wind, insect outbreaks, fire, etc.). We use tree-ring analysis to reconstruct forest disturbances and to analyze the response of trees to these agents of change. We also use tree-ring analysis and wood anatomy to study the impact of climate on tree growth. Dendrochronological reconstruction of past environmental conditions also helps us to better understand the linkages between climate variability and forest disturbances. Searching Manitoba for old living and dead trees and studying the ecology of tree species reaching their northern distribution limit are also major research activities of our laboratory.

I am currently accepting applications from prospective graduate students or post-docs.

galop
Senior Researcher, CNRS

Les recherches de D. Galop sont centrées sur l’étude des relations et des co-évolutions environnement-sociétés sur la longue durée. Elles s’appuient sur une retro-observation interdisciplinaire des processus socio-écologiques qui combine l’étude multi-proxy du contenu paléobiologique d’archives sédimentaires (Pollen, microfossiles non-polliniques, stomates, micro-charbons) à des approches éco-historiques (archives textuelles, cartes anciennes, etc…). Principalement orientées vers l’étude des dynamiques propres aux milieux montagnards (Pyrénées, Massif central, Tyrol), ses recherches concernent également les zones tropicales (île de Saint-Martin, Marie Galante, Guadeloupe, Jamaïque, Ile de la Réunion) et australes (Patagonie chilienne). Ses recherches en cours concernent l’étude des processus d’anthropisation de la haute montagne pyrénéenne et en particulier ceux ayant concouru à la transformation des écosystèmes lacustres au cours des 300 dernières années (histoire et impact des introductions piscicoles).  D. Galop coordonne et anime plusieurs observatoires environnementaux et sites instrumentés dans les Pyrénées (tourbières instrumentées de Bernadouze (Labex DRIIHM, du col d’Ech et de Pédestarres, Observatoire des lacs Pyrénéens, OHM Haut Vicdessos). Ce dernier volet des recherches vise à promouvoir entre autres le transfert entre observation / rétro-observation et gestion contemporaine des espaces d’altitude.

DSC02046-400x300
Ass. Prof., UdeM

Mes recherches s’intéressent à la dynamique à long terme des écosystèmes forestiers et à l’influence du climat et des perturbations naturelles et anthropiques sur les trajectoires écologiques. J’utilise principalement les outils de la paléoécologie afin de reconstruire les végétations, le climat et les perturbations naturelles dans le temps. Le développement d’approches nouvelles en paléoécologie numérique est un axe fort de mon laboratoire. Nous développons notamment un certain nombre de techniques statistiques permettant de reconstruire avec plus de précision les végétations ou les incendies sur le temps long. La calibration des paléobioindicateurs sédimentaires est ainsi un axe central de recherche car cela nous permets de quantifier les changements écosystémiques dans le passé (biomasse, biodiversité, régime d’incendie, etc.). In fine une meilleure compréhension des processus écosystémiques sur le long terme devrait permettre de mieux comprendre et anticiper les changements futurs.

En tant que membre du comité scientifique pilotant la base de données mondiale sur les séries sédimentaires de charbons de bois (Global Charcoal Database) je m’intéresse au transfert, à la valorisation ainsi qu’à la préservation des données scientifiques (http://gpwg.org et http://paleofire.org). Le principal but que je poursuis en ce sens est de pouvoir rendre les diverses techniques associées aux reconstructions paléoécologiques accessibles au plus grand nombre ce qui a pour avantage d’émuler et favoriser le perfectionnement de ces techniques.

olie
Professor, Iceland forest Research
Alexander_Kryshen.png
Researcher, FRI
mazier
Researcher, CNRS
battipaglia3
Assistant professor, EPHE
Pierre Grondin
Researcher, MFFP
Unknown-2
Researcher, RNC

Research activities in the areas of dendrochronology, global ecology and climatology, climatic reconstitution, fire history, climatology and atmospheric sciences, tree growth and the environment, hydric balance modelling, forest dynamics, peatland dynamics, disturbance dynamics, insect disturbance history, forest productivity, etc.

Yan_Boucher3
Researcher, MFFP

Yan Boucher est biologiste, diplômé de l’Université du Québec à Montréal depuis 2000. En 2002, il obtient une maîtrise en gestion de la faune et de ses habitats à l’Université du Québec à Rimouski. En 2008, il obtient un doctorat en sciences de l’environnement à l’Université du Québec à Rimouski et à l’Université du Québec à Montréal. Durant ses études graduées, il a mesuré l’impact à long terme des pratiques forestières sur les forêts du Bas-Saint-Laurent. Actuellement, ses travaux portent sur la description de la structure, de la composition et de la dynamique des forêts naturelles dans le cadre du développement de stratégies d’aménagement écosystémique.

DanielleCharron
Technician, UQAM

Danielle Charron est l’indispensable bras droit d’Yves Bergeron tant en ce qui à trait à l’administration de la Chaire AFD qu’à la réalisation des travaux de recherche, notamment ceux effectués sur le terrain. Détentrice d’un baccalauréat en sciences biologiques de l’Université de Montréal, elle possède également une maîtrise en biologie de l’UQAM portant sur la dynamique des populations de ginseng dans le sud du Québec et réalisé sous la direction de Daniel Gagnon. Employée sous octroi de subvention depuis 1989 par Yves Bergeron, elle a travaillé à l’administration du GREF de 1990 à 1997. Depuis 1998, elle partage son temps partiel entre l’administration de la Chaire AFD à l’UQAM et les travaux de recherche pour Yves Bergeron.

Longpré_Marie-Hélène
Administrative assistant, UQAT
gaine1
Administrative assistant, ISEM
brossier_site_2_038_petit
Engineer

Je m’intéresse particulièrement à la dynamique des incendies en forêt méditerranéenne et boréale. J’ai pu travailler dans différents pays : France, Canada, Italie, Serbie, Russie et Maroc.

Je suis le responsable du laboratoire de dendrochronologie où j’encadre les étudiants (LMD, Post-Doc) dans le choix et la mise en place de leur protocole jusqu’à l’analyse et l’interprétation des données.

AAEAAQAAAAAAAAVSAAAAJGVkMDQzMjJkLTg4Y2MtNDk5MC04OTBmLTlkZGI3MTA1ZWZhYQ
Technician, EPHE
Unknown
Engineer, Montpellier
dendro1
Researcher, U. of Helsinki
france-conciatori
Tech., U. of Winnipeg